• Bonjour les BéTéPistes,

    Voici le lien pour découvrir la dernière version du calendrier des balades, je modifierais le lien au fur et à mesure des modifications.

    calendrier_MCBTP.PDF

    A bientôt!!!

     

     


    20 commentaires
  • « Si c’est bien au pied du mur qu’on trouve un maçon, c’est aussi aux pieds du Macon qu’on trouve les plus beaux vers à ballon « .  Poésie quand tu nous tiens…par l’ivresse des verres, je dis « champagne pour les Bull ». Et moi , pas bête, j’enfourchais ma belle teutonne, je faisais monter la pression, et ce n’est qu’une fois le bar atteint en vers et contre tous que je compris que j’avais oublié de finir ma blonde alors que d’autres avaient avec eux leur pack de brunes qu’ils n’appelaient pas cannette, mais curieusement moumoune ! Cette idée me coupa les bras, heureusement, je n’avais pas de gants et n’avais pris que mon blouson sans manche ! Et comme j’allais de quatrains en cata-strophes, je me suis dit : «  pourvu qu’il n’y ait pas de fatals gravillons ! Mais là encore en poète maudit, je trouvais Michel  nous racontant ses malheurs. J’aurais pu lui faire la remarque qu’on ne dit pas : « la chute de la veille » mais «  la baisse de la vigilance » mais à quoi bon accabler un Bétépiste qui avait l’estomac dans les talons et qui finissait d’avaler son cale pied d’un trait visant l’objectif du jour où l’on voyait déjà arriver l’Ambrouille. Gégé,  plein la cantine, ne discernait plus les goûts et les couleurs…dégâts des eaux ou pas, il fallait nous embarquer avec assurance sur la route qui mène au lac. Alphonse toujours sur une route qui, elle, vire ; l’adieu à la mer trouva sa consolation dans l’apparition de l’hymne au soleil et l’invocation de l’enthousiasme de tous afin d’oublier l’isolement, le désespoir tout en retrouvant la foi et la sagesse … qui sont autant de poèmes écrits par un homme aux talents multiples élevé au rang de génie civil. Ce voyage vers Lamartine hier, m’a rappelé aussi mes études dans le BTP, où mon meilleur copain était Ali Uté de Villeurbanne ( il n’y a pas de mauvais quartier pour la noblesse des âmes bien nées). Face à la vérité, la Lybie ne tient pas, et de ses voyages en orient, Lamartine, en tant que franc sait que le musul  ment. Julie donc j’écris (pour moi des conneries et pour lui des vers).Sacré Alphonse, j’aurais aimé te rencontrer mais tu as filé à l’Anglaise( toute ta fortune dans ton château) .Il est sûr qu’en 1848 , avec tes convictions politiques, tu n’allais pas te contenter d’une lampe au néon dans un bon appart. Et c’est donc manches relevées et le cerveau en ébullition, que nous cheminons en bande dessinée vers ce qui allait être Martine au balcon.

    Nous nous laissons guider par Bull et avec des tours (Merci le GPS), nous trouvons çà tôt (lire aussi château mais prononcé à la Fume Bleu) puisque les grilles sont comme les roses, belles et clôses.

    Qu’y avait-il à gagner à poser des questions à Saint- Point ? A Julien le perse, à Jésus les clous, et nous, nous avons été crucifiés en ce temps Pascal sur l’hôtel de notre inculture  par la prêtresse des ces lieux, un petit bout de femme brillante et adorable qui avait la correction de rire à toutes nos lourdeurs. Merci à Mr le Maire , son mari , de nous avoir permis à Points de nous confondre en remerciements avant de partir plus heureux et moins sots, non sans avoir salopé ses belles pelouses de nos pneus impies.

     

    Allons y Franco, il faut bien l’avouer, il est plus facile de Labourer que de se cultiver, et c’est donc bien au resto du Col des enceints jusqu’aux dents que nous nous sommes réfugiés. Certains (je ne citerai pas de nom…) voulaient bouffer du Riz Thon Mayonnaise, mais ce fût un Thriumph pour l’apéro et andouille pour toute la  bande d’ignards que sommes.

     

    Merci bull, grâce à toi, je suis rentré tard à la maison, où là aussi je passe pour un con, tellement ma femme elle est intelligente….merci l’ambiance….il y a des jours où je me dis que si Mr Lamartine n’avais pas défendu la raie publique j’aurais pas mal au cul sur ma selle mais je me console en étant fier d’avoir quitté le 71 pour habiter dans le 69.

     

                                                                                                                                                                                                    Amitiés de Fume Bleu

     

    Nb : comme d’habitude pour une meilleure compréhension du texte, je vous invite à vous référer à la biographie de Lamartine sur Wikipédia, avant une éventuelle relecture…


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires